créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Ecole Lapierre


66 rue Eugène Pons
69004 LYON
Tél /Fax:
04-78-28-48-59

ecolep.lapierre
@numericable.fr

http://www.i-canut.com/assos-98.html


Nous trouver Nous trouver

Compteur

Depuis le 17-01-2007 :
285849 visiteurs
Depuis le début du mois :
8215 visiteurs
Billets :
540 billets

Commentaire

Rechercher

<< Presque la fresque 5 | Feuilleton d'Harris Burdick"Des invités inattendus" Chapitre10 | Lapierre 16 >>

Feuilleton d'Harris Burdick"Des invités inattendus" Chapitre10

Chapitre 10
Lise et son cousin décidèrent de se montrer aux parents. Ils avaient caché le jeune muet dans leur base. Ils rentrèrent dans la villa, en marchant très doucement car ils imaginaient déjà les traces de main sur leurs joues. Et ils entendirent la cuisinière crier :

« Ils sont revenus, ils sont là ! »

Ils étaient repérés. Les parents accoururent et les embrassèrent. Les enfants racontèrent qu’ils s’étaient perdus dans la forêt et qu’ils y avaient passé la nuit (pour ne pas se faire gronder). La maman était un  peu étonnée mais elle les crut. Au repas, le cousin qui avait disparu commença à raconter son histoire. Car ils étaient tous seuls dans la salle à manger :

«  En fait, quand je cherchais des info dans la villa, j’ai vu un placard et je me suis enfermé dedans sans faire exprès. Et je suis resté bloqué toute la nuit. Jusqu’à ce que mon père l’ouvre. »

L’histoire du jeune garçon était bizarre mais vraie. Après un long après-midi de repos, Lise et ses compagnons décidèrent de retourner dans la cabane. Ils se demandaient toujours qui pouvait bien être l’enfant trouvé chez le fou. Mais celui-ci ne répondait à aucune question. La troupe décida de le ramener chez lui. Ils sortirent de la forêt et marchèrent quelques minutes jusqu’à voir un tracteur qui labourait un champ de maïs. Ils le laissèrent au paysan qui le conduisait, car celui-ci  prétendait connaître les parents du gamin. Et le jeune « muet » fit un signe de tête pour affirmer que c’était bien la vérité.
Ensuite, ils rentrèrent dans leur cachette. Une fois installée sur un tabouret, Lise dit d’un ton énervé :

« - Il va falloir faire quelque chose si on ne veut pas que le vieux ragondin (c’était le nom qu’ils avaient donné au sage) s’en prenne à d’autres gones. Je propose de lui tendre un piège pour que la police le coince. Vous êtes d’accord… ?

- Nous sommes d’accord, dirent les deux cousins, mais quel piège pourrait-on lui tendre, il n’est quand même pas débile. 

- On a qu’à lui envoyer une lettre pour lui dire qu’on l’attend dans notre base. Comme ça, il se fera attraper par les policiers qui se cacheront dans un buisson et bye-bye le vieux rabougri. »

L’idée de Lise était bonne mais dangereuse : si par exemple le « soit disant » voyant sortait une arme et que les policiers arrivaient trop tard…

A suivre vendredi 11 juin...

Publié le 04 juin 2010 à 17:29:47 dans Classe de CM2 | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog

Docs. à télécharger

A consulter...

liens Internet

Archives

Juin

DiLuMaMeJeVeSa
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
  • Propulsé par i-citoyen