créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Ecole Lapierre


66 rue Eugène Pons
69004 LYON
Tél /Fax:
04-78-28-48-59

ecolep.lapierre
@numericable.fr

http://www.i-canut.com/assos-98.html


Nous trouver Nous trouver

Compteur

Depuis le 17-01-2007 :
261562 visiteurs
Depuis le début du mois :
3195 visiteurs
Billets :
540 billets

Commentaire

Rechercher

<< L'homme à l'oreille coupée | L'homme à l'oreille coupée (suite) | Album vélo >>

L'homme à l'oreille coupée (suite)

Rappel : Les enfants écrivent des suites possibles du roman "L'homme à l'oreille coupée" de Jean claude Mourlevat.
Un viel homme se rend tous les soirs dans une auberge d'un port de la  Norvège et raconte, à chaque fois, une histoire différente pour expliquer pourquoi il lui manque une oreille...

C'était un jour d'été et il faisait très chaud. J’étais dans mon lit et ma sœur me cria :- Réveille toi! Dépêche toi, on va à la ferme pour faire les courses.
- Je descends dans 5 minutes... Je me suis habillé en vitesse.
C'était une belle journée qui s'annonçait car j'adorais faire les courses. Mais face aux escaliers, j'ai eu un vertige fou ! Il était aussi raide qu'une falaise ! Alors ma sœur est venue me chercher et on m'a emmené chez le médecin :
-Bonjour docteur, dit ma mère, mon fils a le vertige ! Cela me fait un peu peur...
-Voyons ça...dit le médecin, assieds-toi mon garçon.
-Où ? lui ai-je demandé.
-Là-bas.
Il désigna une table d'opération.
- Mais vous n'êtes pas bien ! C'est à huit mètres de hauteur, je vais sans aucun doute tomber !
-Mais bien sûr que non... Allez, assieds-toi s'il te plaît.
- Ja...jamais.  
Enfin, il finit par me convaincre de monter sur cette fichue table et m'examina.
Le docteur termina la consultation en disant :
-Votre fils a un problème avec l'oreille interne droite, ce qui lui donne des vertiges. Mais je n'en sais pas plus. Il faut aller aux urgences...
Une fois à l'hôpital, un autre médecin nous dit que je devais être opéré dans les vingt-quatre heures.
Le lendemain, j'étais dans une espèce de pyjama jaune hideux et pour la seconde fois sur une maudite table d'opération de huit mètres de hauteur. Trois infirmiers poussaient la table d'opération, j'avais un vertige énorme, c'était atroce !
Ensuite on me transféra dans une salle toute bleue dans laquelle on entendait : bip, bip, bip...    
Bref, on m'endormit…
A  mon réveil, le chirurgien me dit qu'il avait raté l'opération et qu'il avait été obligé de m'amputer l'oreille...

                                               Louise  D

 

Un autre soir, il racontait...

C'était il y a 25 ans, j'avais une oreille qui me faisait hurler de douleur. Ma pauvre copine n'arrivait pas à joindre le docteur. Elle ne réussit à l'appeler que vers minuit.

Il nous a dit: « Venez tout de suite dans mon cabinet pour que je m'occupe de votre oreille. » Tous les deux nous sommes partis en voiture chez le médecin. Il m’a dit que j'avais les oreillons et qu'il fallait prendre des cachets pour me soigner. Le lendemain matin je suis parti en ville m'acheter ces médicaments mais aucune pharmacie n’en avait. J’ai dû rentrer chez moi sans rien. Vers 22 heures je hurlais devant l'ordinateur à cause de mon oreille. Ma copine est venue voir mon oreille, elle m'a dit qu'elle était enflée et qu'il fallait aller à l'hôpital. Les infirmiers m' ont expliqué que mon oreille venait de moisir et qu'il faudrait l'enlever...

                                                               Louise L. 
Un autre soir encore, il disait...

Un jour ma petite amie avait invité sa copine. Elles étaient encore près de la porte et elle lui a dit à voix haute:

-«  Vient on va parler des garçons », et comme si ça ne m'énervait pas déjà assez, elles ont ajouté: «… interdit aux garçons!... »

Alors, vu que je voulais savoir ce qu'elles se disaient, je suis allé vers la chambre. La porte était entrouverte et j'ai glissé mon oreille pour les écouter. La fenêtre était ouverte, et clac, à cause d’un courant d'air, la porte s'est refermée d'un coup sec. J'ai crié: « AAAAAIE ! »

Alors ma petite amie est arrivée en courant et elle m'a dit:

- Qu'est-ce qui se passe ?

- Ben, je ne sais pas…lui ai-je répondu.

En  me voyant, sa copine s'est évanouie.

Alors elle m'a dit calmement:

- Ton oreille est coupée !

…Et je me suis évanoui à mon tour !

                                                                   Margot

 

Vous voulez connaître la vraie fin de l'histoire ??? Rendez-vous  lundi prochain ...( 6octobre...)

 

Publié le 30 septembre 2008 à 19:05:55 dans Classe de CM2 | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog

Docs. à télécharger

A consulter...

liens Internet

Archives

Septembre

DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
  • Propulsé par i-citoyen