créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Avril

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Rue de l'Alma

Cette rue qui va de la rue de Vauzelles à la rue Saint-François d'Assise évoque un fleuve de Crimée mais surtout une victoire Franco-Anglaise sur les Russes en 1854. Tout près de cette voie il y a d'ailleurs la rue de Crimée... Auparavant la rue de l'Alma portait le nom de "rue du Midi du Clos Riondel", un peu long certes, mais moins synonyme de blessés et de morts. Monsieur Louis Riondel était le propriétaire du terrain. Il vécu de 1770 à 1831. Sa veuve vendit le terrain et l'ensemble des rues qui furent percées (8 au total) à son emplacement, portèrent de charmants noms. Par exemple : "grande rue du Clos Riondel" (rue de Crimée) ; "petite rue du Clos Riondel" (rue Ozanam) ; "rue du centre du Clos Riondel" (rue Ste Clotilde) ; "rue au couchant du Clos Riondel" (rue de Vauzelles) ; "rue au levant du Clos Riondel" (rue Saint-François d'Assise)....

Publié le 27 septembre 2005 à 16:27:04 dans Les rues de la colline croix-roussienne | Commentaires (0) |

La montée du lieutenant Fernand Allouche

C'est en 1945 que l'on donne à cette voie qui relie la rue du Bon Pasteur à la rue Ozanam, le nom d'un jeune officier du 6ème BCA. Fernand Allouche fut un combattant du Vercors assassiné par les Allemands le 19 août 1944 à Grenoble. Cette montée portait le nom d'un lieu-dit, le mont Sauvage. Autrefois un vaste terrain, aux pieds des remparts (boulevard de la Croix-Rousse aujourd'hui), s'étendait entre la côte des Carmélites, la Grande-Côte et la côte Saint Sébastien. Un terrain planté de vignes. C'est là que Charles IX en 1566 fit construire un citadelle...démolie 20 ans plus tard.

Publié le 24 septembre 2005 à 07:48:23 dans Les rues de la colline croix-roussienne | Commentaires (4) |

La rue d'Algérie

C'est le 27 juin 1844 que l'on attribua ce nom à la rue qui va de la place des Terreaux au quai Saint-Vincent. Il évoquait à cette époque la conquête coloniale de ce pays. Antérieurement cette voie s'appelait rue de la Boucherie des Terreaux et la place des Carmes, attestée en 1680, fut annexée à cette rue en 1855. Au n°11 on devrait encore voir les armoiries en écusson au-dessus de la porte, de l'ancienne maison Richard.

Publié le 21 septembre 2005 à 17:19:28 dans Les rues de la colline croix-roussienne | Commentaires (0) |

La place d'Albon

Créée vers 1812 cette place se partage entre le 1er arrondissement et le second (entre le quai Saint Antoine et la rue des Bouquetiers). C'est l'emplacement de nombreuses maisons appartenant à la famille d'Albon. Famille illustre et très ancienne puisque l'on note un André d'Albon qui "pratiquait la banque" en 1265. Le dernier qui s'illustra dans l'histoire lyonnaise est André Suzanne d'Albon qui sous la Restauration fut député et en profita pour tenter de faire bannir à perpétuité les régicides. Marquis en 1820 il devint pair de France en 1827 puis démissionna après la révolution de juillet. Sa descendance subsiste avec André Suzanne marquis d'Albon, prince d'Yvetot, né à Avauges le 4 août 1923.

Publié le 20 septembre 2005 à 07:21:43 dans Les rues de la colline croix-roussienne | Commentaires (0) |

La rue Pierre Adamoli

Elle permet de rejoindre la rue Bodin à la rue des Fantasque et fut attribué à Pierre Adamoli en 1829. Ce Lyonnais était né le 5 août 1707 dans la paroisse de Saint-Paul et devait décéder le 3 juin 1769 dans le quartier d'Ainay. Il fut garde des ports, des ponts et des passages de Lyon. Au lieu de dilapider ses pécuniaux, il se constitua une bibliothèque impressionnante. Pendant 35 ans il réunit 6 000 ouvrages et un médailler de 1 016 pièces. Il devait léguer l'ensemble à l'Académie de Lyon à condition que sa donation fut visible par le public.

Publié le 19 septembre 2005 à 08:36:03 dans Les rues de la colline croix-roussienne | Commentaires (0) |

Rue des Actionnaires

Cette rue attestée en 1849 (elle fut de 1849 à 1853 appelée rue du Tribun) fait rejoindre la rue Eugène Pons à la rue Mascrany. En fait l'automobiliste qui l'emprunte a l'impression d'être toujours rue Eugène Pons. Quand à son nom, elle n'indique pas une concentration extraordinaire des passionnés du CAC 40 (la dynamique association "Sauvons les Pentes" en serait la première surprise) mais évoque la compagnie financière par action créée sous la Restauration pour la réalisation immobilière du quartier.

Publié le 17 septembre 2005 à 08:19:48 dans Les rues de la colline croix-roussienne | Commentaires (0) |

1|