créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Décembre

DiLuMaMeJeVeSa
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le 15 septembre....1812

Naissance de Joseph Benoit dans l'Ain. Il vient à Lyon à 17 ans comme apprenti chez un tisseur de tulle. Il adhére à la Société des Droits de l'Homme et fut en 1848 l'un des leaders du mouvement de février. Il devient député et tentera avec le typographe Doutre, le tisseur en soie Greppo et le cuisinier Pelletier, 30 ans avant Jules Ferry, de faire voter la gratuité et l'obligation de l'école primaire.

Publié le 15 septembre 2005 à 06:58:11 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

14 septembre....1792

Les Lyonnaises mécontentes de l'augmentation des prix des produits du marché provoquent des désordres. Elles demandent que les denrées soient taxées et font imprimer et placarder un tarif de 60 articles. Pour le faire appliquer elles occupent la rue.

Une action un peu semblable a eu lieu à la Croix-Rousse en Mai 1968. Il s'agissait de relever en début de marché les prix affichés des salades, pomme de terre... etc... et de les afficher devant la mairie. L'objectif, réussi, était d'éviter qu'ils ne grimpent dès l'augmentation de la clientèle.

Publié le 14 septembre 2005 à 08:17:05 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 13 septembre....1786

Le roi Louis XVI envoie des lettres de patentes portant amnistie générale au sujet de la révolte des "deux sous". En effet, entre le 7 et le 12 août 1786, il y a eu une révolte moins connue que celles de 1831 mais aux motifs identiques. Le nouveau tarif des prix de façon de 1780 n'est toujours pas appliqué par les soyeux. Les ouvriers en soie et les chapeliers appellent à la grève et tentent d'imposer au Consulat les tarifs. Dès le 10 août la répression commense et le 12, trois ouvriers sont condamnés à mort et pendus. 

Publié le 13 septembre 2005 à 08:13:58 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 12 septembre....1642

Henri d'Effiat de Cinq-Mars et François Auguste de Thou sont décapités sur la place des Terreaux. La ville de Lyon en 1815 ne rendra hommage qu'à de Thou en donnant son nom à la rue entre la place Croix-Pâquet et la petite rue des Feuillants

Publié le 12 septembre 2005 à 07:24:37 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 11 septembre....1974

Elu en mai, Giscard d'Estaing innove :  La préfecture du Rhône accueille le premier conseil des ministres décentralisé... Nous aurons droit également en cette période aux petits déjeuners avec les éboueurs et les casse-croûte du chef de l'Etat chez l'habitant !

Publié le 11 septembre 2005 à 07:40:14 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 10 septembre....1793

Le comité des subsistances de la ville fixe le tationnement du pain : Une livre par jour et par personne. Kellermann à qui le pouvoir central reproche son manque de réussite dans le siège de Lyon et une attitude pas assez "montagnarde" est destitué. Il est remplacé par le général Doppet.

Publié le 10 septembre 2005 à 07:24:40 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 9 septembre....1792

C'est un dimanche. La garde nationale prête serment de "maintenir l'égalité ou la liberté ou de mourir en les défendant". Dans la plaine des Brotteaux, sont brûlés les titres de noblesse et autres symboles de privilèges contenus dans les archives de la ville. Au même moment, une manifestation de vétérans de la garde nationale, de femmes et d'enfants marche sur le quartier de la Pierre Scize. Malgré l'intervention des autorités municipales les officiers du Royal-Pologne sont massacrés et leurs têtes portées au bout de piques.

Publié le 09 septembre 2005 à 07:27:10 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 8 septembre....1820

Naissance de Jean Chazière. Ce clerc d'avoué a fait de la ville de Lyon sa légataire universelle. Dans la donation figuraient deux immeubles, rue des Missionnaires (aujourd'hui... rue Chazière) dont l'un a été transformé en orphelinat de filles. Jean Chazière donna également par testament, 700 000 francs au Musée et 230 000 francs à l'Académie de Lyon.

Publié le 08 septembre 2005 à 08:53:15 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| >>