créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Décembre

DiLuMaMeJeVeSa
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le 27 novembre....1831

Révolte des Canuts : Une  affiche est apposée sur les murs de Lyon.

"Lyonnais !

Je mets d'autant plus d'empressement à porter à votre connaissance un nouvel acte de la bienveillance du Roi pour votre belle industrie, que je vois un présage assuré d'une prochaine et entière réconciliation.

Hâtons nous donc de répondre à tant de bontés, en faisant disparaître les derniers vestiges de nos dissensions, et en montrant, par le rétablissement complet de l'ordre légal, que la politique a toujours été en dehors de leur cause.

En l'hôtel de la préfecture le 27 novembre 1831.

Le conseiller-d'Etat, préfet du Rhône, Du Molart."

Publié le 27 novembre 2005 à 08:28:55 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 26 novembre....1831

Révolte des Canuts.

"Le samedi 26 novembre, après dîner, la mairie a fait poser l'affiche suivante :

Nous maire de la ville de Lyon,

Vu la délibération prise hier par le conseil municipal de cette ville, au sujet des moyens propres à assurer l'exécution du tarif du 1er novembre courant :

Prenant en considération les observations qui nous ont été faites, soit par les fabricants, soit par les chefs d'ateliers-ouvriers en soie, sur la nécessité de réviser quelques articles de ce tarif, lequel avait été fait avec précipitation, et d'y comprendre plusieurs articles omis,

Donnons avis,

Que MM. les fabricants d'étoffes de soie seront immédiatement convoqués pour désigner leurs représentants dans cette opération ;

Que les représentants seront invités à débattre les prix du tarif avec les délégués de MM. les chefs d'ateliers-ouvriers de la fabrique, de manière que le tarif complet soit signé par les parties, d'ici au 15 décembre prochain ;

Que jusqu'à cette époque la ville s'engage à prendre, s'il en était besoin, sur la caisse municipale les fonds nécessaires pour assurer aux chefs d'ateliers-ouvriers, le paiement de la différence sur les façons des pièces livrées à la fabrication depuis le 21 courant pour atteindre le prix du tarif du 1er novembre.

Boisset, adjoint.

Le conseiller-d'Etat, préfet du Rhône,

Du Molart."

Extrait de l'Echo de la Fabrique n°5

Publié le 26 novembre 2005 à 07:46:03 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 25 novembre....1831

La révolte des Canuts :

"... vendredi 25, la tranquillité était si parfaite pendant le journée, que les Lyonnais eux-mêmes semblaient oublier les scènes terribles des trois journées."

Extrait de l'Echo de la Fabrique n°5

Publié le 25 novembre 2005 à 07:04:14 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 24 novembre....1831

Révolte des Canuts :

Ce jeudi 24 novembre 1831, "la trenquillité est rétablie, les boutiques et les cafés ouverts, on circule dans la ville en tous les sens." Plusieurs proclamations sont affichées. Celle notamment de Boisset adjoint au maire de Lyon qui indique  : "... Que notre devise soit dès à présent et pour toujours : Union, fraternité, oubli complet du passé."

Publié le 24 novembre 2005 à 08:12:39 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 23 novembre....1831

Troisième jour de la révolte des Canuts :

"Le mercredi à deux heures du matin, deux détachements d'ouvriers s'emparèrent de la poudrière et de l'arsenal. C'est à cette même heure qu'une alarme générale se répandit dans tous les quartiers. Les autorités civiles décidèrent le général Roguet à quitter la ville avec les troupes qu'il commandait...(....) Dans la matinée, tout était d'un calme affreux ; les boutiques étaient toutes fermées et les combattants erraient par les rues avec leurs armes ; cependant on voyait déjà que Lyon n'avait rien à craindre des vainqueurs ; des sauve-gardes avaient été placées par les ouvriers à la porte de plusieurs négociants, principalement de ceux qui avaient provoqué le plus la classe industrielle. De fortes gardes furent établies dans les quartiers commerçants et les autorités reprirent leurs fonctions."

Extraits du journal des Canuts L'Echo de la Fabrique.

Publié le 23 novembre 2005 à 07:55:00 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

22 novembre....1831

Deuxième jour de la révolte des Canuts. Ce 22 novembre 1831 était aussi un mardi.

"La fusillade recommença dans les rues qui aboutissent à la Croix-Rousse ; les ouvriers se voyant trompés d'après les promesses du général Ordonneau, sonnèrent le tocsin et firent battre la générale ; alors un combat acharné commença pour durer toute la journée...."

"Toute la ville fut bientôt un vaste champ de bataille ; pas un seul quartier qui n'eût son combat."

Extraits du n° 5 de l'Echo de la Fabrique.

Publié le 22 novembre 2005 à 07:45:56 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 21 novembre....1831

"Début de la révolte des canuts. Dès le matin quelques groupes s'étaient formés sur la place de la Croix-Rousse. Ces groupes n'avaient aucun caractère hostile. Les ouvriers qui les composaient étaient sans armes et discutaient du moyen d'obtenir justice par la modération. Vers 10 h , un fort piquet de garde-nationaux de la 1er Légion se présente sur la place et au lieu d'employer la persuasion pour dissiper les groupes, il voulut employer la force. On résiste. Le piquet croise la baïonnette mais bientôt entouré et désarmé en partie, il fut forcé à la retraite poursuivi à coup de pierres."

Extrait du numéro 5 du 27 novembre 1831 de l'Echo de La Fabrique.

Publié le 21 novembre 2005 à 08:38:31 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 20 novembre....1791

Début des élections municipales. Sur 16 553 électeurs... 2 000 à 3 500 électeurs !

Publié le 20 novembre 2005 à 08:51:39 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| >>