créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Décembre

DiLuMaMeJeVeSa
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

27 juillet...1823

Naissance de Désiré Barodet. La rue croix-roussienne qui relie la rue Denfert-Rochereau à la rue Henry Gorjus porte le nom de ce républicain convaincu. Instituteur, il fut révoqué par Falloux, en raison de ses opinions politiques. Le 4 septembre 1870, avec Ganguet et Maynard, il proclame la République à Lyon. Conseiller municipal, il devient maire à la mort d'Hénon en 1872 jusqu'à la suppression de la mairie centrale le 4 avril 1873. Il fut avec Clemenceau, un opposant à la politique coloniale de Jules Ferry :"Les conquêtes coloniales sont une semence de futures guerres d'indépendance". Il a donné son nom au recueil publié à chaque législature, et qui contient les déclarations et les professions de foi des candidats avant leur élection. Pendant son mandat de maire, il va également contribuer à l'organisation des bibliothèques de Lyon. A sa mort le 22 avril 1906, Lyon lui fit de grandioses obsèques. Il est enterré au cimetière de la Croix-Rousse.

Publié le 27 juillet 2005 à 07:47:12 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 26 juillet....1880

Naissance de Henri Xavier Ferré, industriel qui fut conseiller municipal en 1929, puis adjoint en 1929 et 1935. La ville a donné son nom à la rue qui va de la rue Pernon à la rue Chazière.

Publié le 26 juillet 2005 à 06:45:02 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 25 juillet....1703

Mort de Gérard Audran membre d'une célèbre famille lyonnaise de graveurs. Lyon a donné son nom à la rue qui relie la montée Saint-Sébastien au boulevard de la Croix-Rousse. On peut voir sa statue sur la fontaine de la place des Jacobins. On lui les gravures de la "Bataille de Constantin contre Maxence" et du "Triomphe de Constantin" commandées par Le Brun. Louis XIV le nomma conseiller de l'Académie royale de peinture.

Publié le 25 juillet 2005 à 07:28:15 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 24 juillet....1905

Naissance de Jean Long. La ville honore ce médecin en ayant attribué son nom au cours qui va de l'avenue Lacassagne au cours Richard Vitton. Dès 1941 il rejoint l'organisation de résistance "Coq Enchaîné" et donne des soins aux résistants. Il est en relation avec différents mouvement et est en contact avec André Philip. En représailles des attentats perpétrés par la Résistance, il est enlevé le 22 octobre 1943 à son domicile (au 18 du cours Henri... qui deviendra le cours du Docteur Long) par un groupuscule baptisé Comité national anti-terroriste. Son corps est retrouvé à Feysin au lieu dit "les quatre chemins" avec une inscription : "Terreur contre terreur cet homme paie de sa vie, le meurtre d'un national". L'avis de décès sera censuré et la mention initiale "lâchement assassiné" remplacée par "décédé".

Publié le 24 juillet 2005 à 06:57:08 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 23 juillet....1793

Riard de Beauvernois est guillotiné place des Terreaux par les autorités lyonnaises opposées à la Convention. Révolutionnaire, chef de la légion de la garde nationale, il était un des amis de Chalier. Après le siège de Lyon, le 28 octobre 1793, la nouvelle municipalité va donner son nom à la rue qui relie l'avenue Adolphe Max à la rue Ferrachat (aujourd'hui rue Monseigneur Lavarenne).

Publié le 23 juillet 2005 à 07:33:37 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 22 juillet....1799

Pauline Jaricot naît rue Tupin. Elle est une des rares femmes à qui la Ville attribue une rue. Même si l'Eglise tarde à la reconnaître, au contraire de Claudine Thévenet et d'Elise Rivet, ils sont nombreux les hommes de foi à célébrer sa vie et son action. « Pauline Jaricot, c'est l'église universelle, le zèle brûlant de l'Evangile porté dans les pays les plus lointains ». Et le cardinal Decourtray devant le pape Jean-Paul II le 4 octobre 1980 dans l'amphithéâtre des Trois Gaules : «... Pauline-Marie n'a pas versé son sang, mais la persécution qu'elle dut subir pendant vingt ans ne s'apparente-t-elle pas aux martyres de celles et ceux qui périrent ici ? » En effet, on ne lui fit pas de cadeau quand elle crée ce que l'on appellera la Propagation de la Foi. « Je suis faite pour aimer et agir. Mon cloître, c'est le monde », dit-elle. Et parmi le monde, celui des ouvriers. Son regard se porte à la fois sur la misère d'outre frontières et mers et sur celle des tisseurs sur soie. Elle va se lancer dans l'aventure industrielle en reprenant une fonderie en faillite « qui pourrait fournir une situation favorable à d'honnêtes ouvriers et à leur familles ». Quand on met les « mains dans le cambouis », on s'expose. Elle tombe sur trois escrocs et échoue dans ce projet. « Une mystique engagée » comme l'a décrit Jean Butin qui la classe dans les Lyonnaises qui ont marqué leur temps.

Publié le 22 juillet 2005 à 07:47:22 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 21 juillet....1774

Naissance de Jean-Claude Fulchiron au 2 de la rue Mulet. Député, pair de France, il contribua aux frais d'élargissement du quai qui porte aujourd'hui son nom (du pont Bonaparte au quai des Etroits). Il fut très ami avec le ministre de Louis-Philippe, Casimir Perrier. Il est député du Rhône au moment de la révolte des Canuts de Novembre 1831 et prend la parole à la Chambre au cours de la séance du 19 décembre pour déclarer :

"... ce n'était pas la misère qui avait poussé les ouvriers de Lyon puisque les plus minces journées étaient de 28 à 32 sous et que quelques ouvriers touchaient jusqu'à 5 frs."

L'Echo de la Fabrique, le journal des tisseurs, en réponse "à la déclaration de Fulchiron puisée dans un rêve un peu ministériel" va chiffrer les revenus d'un chef d'atelier (canut propriétaire de métiers à tisser) : 336 Frs par an soit 85 centimes par jour. "Pour toute punition nous souhaitons à Mr le député qu'il soit obligé de vivre avec le double !" écrit le journal.

Les "Mr Fulchiron" ne manquent pas aujourd'hui !... L'Echo de la Fabrique...si !

Publié le 21 juillet 2005 à 07:10:46 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 20 juillet....1905

Justin Godart, avocat, conseiller municipal, député, ministre, maire provisoire de Lyon en 1944, président des Amis de Guignol, écrivain, revendiquait dans un article au Lyon-Républicain : "....une morale sans dieu et sans les prêtres."

Publié le 20 juillet 2005 à 07:15:40 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| 23| >>