créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Octobre

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

<< Le 20 octobre....1790 | Guignol | Une journée croix-roussienne >>

Guignol

Portraits des autres personnages de la troupe de Guignol

 

Gnafron :

On peut s'interroger : Guignol serait-il encore parmi nous si Gnafron n'avait pas existé ? Ce philosophe assoiffé est essentiel dans le théâtre de marionnettes. Il donne du relief, de l'épaisseur aux dialogues et le spectateur ne craint point de s'identifier à lui. Justin Godart évoque sa personnalité : « ...Gnafron, l'intrépide consommateur, qui, grâce au Beaujolais, maintient sa verve en éveil, méprise les embiernes de l'existence, garde l'âme sensible, l'esprit fraternel, et arbore fièrement sur son nez les couleurs de sa belle : la vigne. » Profession : « gnafre », c'est-à-dire « regrolleur »... savetier... bref... cordonnier ou de façon plus élégante : bijoutier sur le genou ! Un haut chapeau, le « bugne », un vieux tablier de cuir gras. Sa voix est sans doute ce qui donne du caractère à la marionnette, son charisme. En 1908 Etienne Charles l'explique en ces termes : « Cette laryngite chronique due au brouillard aggravée par un éraillement terrible, résultat d'un abus excessif de vin. » Il a les dents « laquées par le jus de tabac » et sa trogne est rouge, colorée uniquement par le Beaujolais.

Madelon :

Camisole blanche, bonnet aux larges canons, voici Madelon, épouse de canut, épouse de Guignol. A ce double titre la vie ne l'a guère épargnée. Résultat, son caractère est aigri. Elle ne cesse d'houspiller Guignol qui a tendance à délaisser son métier à tisser. Mais si Madelon est le type de la mégère acariâtre, elle reste, malgré les coups de tavelle de son époux, fidèle à Guignol. Elle veille sur les finances du ménage. Peu importe les fins de mois difficiles, Madelon sera toujours proprette avec son tablier bleu et blanc.

Monsieur le Bailli :

Maire, juge, notable, c'est en quelque sorte le symbole du pouvoir judiciaire et politique. Grosses lunettes et favoris blonds.

Canezou :

C'est le propriétaire, vêtu de son bonnet grec et de sa robe de chambre. Très présent dans le répertoire de Guignol et pour cause : Si le canut du XIXème siècle est souvent propriétaire du métier à tisser, c'est un chef d'atelier, il est locataire de son atelier logement. En cas de crise, il ne peut payer son loyer et risque de se retrouver à la rue.

Le gendarme :

C'est bien entendu un des personnages clés du théâtre même si à Lyon, il est moins rossé qu'à Paris.

Dondon :

La jeune fille, « apprentisse » et bien entendu canuse. Sa présence permet à Guignol de décliner le vocabulaire amoureux du parler lyonnais, très riche en ce domaine. Le tisseur sur soie, pour des raisons économiques, n'épousait qu'une canuse...

Robert Luc

Texte paru dans Pays de Rhône Alpes n°10 de septembre 2005

Publié le 20 octobre 2005 à 08:01:21 dans Textes croix-roussiens | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog