créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Août

DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Aménagements devant Saint-Ex

Gros travaux devant le lycée Saint-Exupéry. La rue Pétrus Sambardier est mise en sens unique et le stationnement y sera en épi, les trottoirs devant l'établissement sont élargis et des îlots centraux sur la rue Hénon devrait ralentir la circulation sur cette voie réputée dangereuse.

Publié le 23 août 2005 à 15:55:38 dans Actualités croix-roussiennes | Commentaires (2) |

23 août....1719

Naissance dans la paroisse Saint Nizier de Pierre Poivre. Ce grand voyageur était un botaniste éminent qui fut également intendant des îles Maurice et de la Réunion. Si Poivre a introduit le "piper aromaticus" dans ces deux possessions françaises, il n'a en aucune manière donné son nom à ce condiment. Lyon l'honore par la rue qui relie la place Sathonay à la rue Savy.

Publié le 23 août 2005 à 07:12:33 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 22 août....1944

Avant de quitter la région, les troupes d'occupation sabotent l'émetteur de Radio-Lyon à Dardilly, la plus ancienne radio privée régionale de France.

Publié le 22 août 2005 à 07:22:10 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le 21 août.... 1984

Mort à Menton de Joannès Ambre, avocat, adjoint au maire. La ville a attribué son nom à la place qui accueille le Théâtre de la Croix-Rousse, Grande Rue. Un personnage important de l'histoire de Lyon. Dans son livre "Lyon, le sang et l'encre" (Edition Alain Moreau) Pierre Mérindol, grand reporter au Progrès (celui qui faisait honneur au journalisme) écrit à propos de la mort de l'avocat et homme politique : "Faute de choisir parmi les différentes versions successives qui en ont été données et entre les hypothèses que l'on peut avancer dans un climat de tension aussi extrème, on peut simplement constater que, le 21 août 1984, Joannès Ambre est mort abandonné, menacé, aux abois, comme s'il n'avait pas d'autre solution à son tourment et à son désarroi. Ceci étant vrai dans le cas d'une crise cardiaque - la mort, et il le savait bien, pouvant être due à une sorte de malaise psychosomatique- dans le cas d'un véritable suicide ou encore dans celui d'un crime. Rien n'a autant ressemblé à la vie de Ambre que sa mort : le mystère."

Publié le 21 août 2005 à 08:02:45 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Place Tabareau

La place Tabareau au début des années 1950. Haut lieu de la Lyonnaise, cette place accueillait ce jeu de boules qui a cédé sa place aujourd'hui à la pétanque. Le public était présent et passionné...

Publié le 20 août 2005 à 15:22:41 dans Images du passé | Commentaires (0) |

Les coquillages de Senis Mir

Nom d'un rat ! Le père Glaudius vient de découvrir sous ses bésicles, dans le quotidien lyonnais, que Senis Mir, le créateur du Jardin Rosa Mir, "récupérait les coquillages dans le Rhône..." Une question se pose : A marée haute ou à marée basse ? A moins que le bon gone ne les ait récupérés plus simplement chez les restaurateurs ou les poissonniers ! C'était notre rubrique : "Quand on ne sait pas... on demande !"

Publié le 20 août 2005 à 12:55:11 dans L'humeur du père Glaudius | Commentaires (0) |

Le 20 août....1944

Ce jour là les Allemands extraient 120 détenus de la prison de Montluc et les conduisent à Saint-Genis-Laval, au lieu dit Fort de Côte Lorette pour les assassiner. La prison sera libérée le 24 août. Parmi les fusillés André Bonin, Croix-Roussien de 41 ans. La ville donnera son nom à l'impasse de Serin. 

Publié le 20 août 2005 à 07:44:52 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |

Le temps du cinéma Saint-Augustin

Gnafron, quelque peu vieillissant, vante encore une marque de vin à l'angle de la rue Bournes et de la rue Henry Gorjus. Mais dans le rectangle au dessous aujourd'hui vide, était affiché le film que le cinéma Saint-Augustin projetait pendant le week-end. L'impasse pour parvenir à la salle, était tout de suite après la clinique, elle aussi disparue, avant la maison de l'acceuil de jour et la rue Philippe de Lassalle.

Publié le 19 août 2005 à 20:29:31 dans Sites disparus | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| >>