créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Juillet

DiLuMaMeJeVeSa
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Ca fait du bien de lire...!!!!

Nom d'un rat ! Le père Claudius dédie ces quelques mots écrits par Marius Chataing aux bons gones qui se promènent sur i-canut... et aux autres ! Ah, j'oubliai : c'est un extrait d'un long article publié dans le journal des Canuts "L'Echo de la Fabrique" de ... 1832 !

"Quelle différence raisonnable peut-on faire entre le décrotteur qui cire des souliers, brosse un habit, et le perruquier qui fait la barbe ; quelle différence y a-t-il de ce dernier au cordonnier qui fait et raccommode des souliers ; de celui-ci au tailleur d'habits, au cabaretier, au boulanger, au boucher qui leur servent et vendent des vêtemens ou des alimens ? J'ai groupé ces professions ; je pourrais les passer ainsi toutes en revue. En quoi donc la plume du négociant, de l'homme d'affaires, avoué ou autre, serait-elle plus noble que l'aune du marchand, le marteau ou la navette de l'artisan. Ne sont-ce pas là des instrumens divers de labeur, ne sont-ce pas là des modes différens de gagner le salaire dû au travail ? En quoi le chiffonnier qui ramasse les linges épars sur la voie publique, serait-il moins noble que l'ouvrier qui les triture et en fabrique du papier ? J'ai ouï-dire qu'il fallait la réunion d'un nombre considérable d'ouvriers pour façonner une épingle. Ils sont tous égaux entr'eux, quoique exerçant des arts différens. Eh bien ! la société sera, si vous le voulez, cette épingle, à la confection de laquelle tous les bras sont réunis pour divers travaux."

Publié le 28 juillet 2005 à 20:42:37 dans Chroniques Croix-Roussiennes | Commentaires (0) |

28 juillet....1949

Décès d'Adrien Godien, peintre, élève de Vernay et Carraud. Il rencontre à Paris Picasso avec qui il entretient des relations amicales. Il travaille pour le théâtre et sera l'illustrateur du roman de Flaubert "Saint Julien l'Hospitalier". La ville a donné à l'ancienne place de la Boucle, en face du pont Wiston Chuchill, son nom. 

Publié le 28 juillet 2005 à 06:44:51 dans Ce jour là.... | Commentaires (0) |