créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Robert Luc, historien de la Croix-rousse.

Les Bambanes, les traboules de Lyon et les canuts de la croix-rousse.

robert.luc2@wanadoo.fr
04 78 27 11 51


Nous trouver Nous trouver

Juillet

DiLuMaMeJeVeSa
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

<< Le 26 juillet....1880 | Baignades en juillet 1832 | 7ème festival de pétanque >>

Baignades en juillet 1832

Les canuts quelques mois après leur révolte de novembre 1831, aiment aussi à se baigner. Le Rhône et la Saône sont moins polués qu'aujourd'hui (enfin...pas de la même façon...) et ils goûtent aux plaisirs de la nage. Ils agitaient leurs agotiaux... non sans risque. Mais, citoyens jusqu'au bout, ils pointent du doigt les responsables. Article paru dans l'Echo de la Fabrique de juillet 1832

"BAINS DE RIVIÈRE.

Depuis quelques jours des milliers de soldats et de citoyens se baignent dans le Rhône ; mais aussi chaque jour voit périr plusieurs d'entr'eux.

Les places et les heures de natation sont connues, et il serait du devoir de l'autorité municipale d'établir des postes de secours composés de plusieurs bateliers avec des bateaux légers.

Peut-être ces postes sont-ils établis ; mais alors ils le sont mal, et ne sont pas surveillés ; car, lorsque quelqu'un se noie et que l'on crie au secours, personne ne se montre, ou bien il est toujours trop tard.

Lorsque nous voyons l'autorité si prompte à déployer ses moyens militaires, à renforcer ses postes à propos d'une mouche qui vole, d'un bruit de police, ou de quelque querelle de ménage ; lorsque nous la voyons si jalouse de la concorde et du repos des citoyens, nous pouvons bien demander d'elle qu'elle applique une partie de sa sollicitude et de ses moyens de police à prévenir les tragiques accidens qui se renouvellent tous les jours sous ses yeux.

C'est au maire, surtout, que nous adressons ces observations ; il est le chef de la cité, et doit veiller à ce que rien de ce qui peut protéger l'existence des membres de sa famille ne soit négligé."

Publié le 26 juillet 2005 à 12:32:42 dans Chroniques Croix-Roussiennes | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog